SEMESTRE 1 (JOHNSON LE LOHER)

Évaluation le vendredi 14 décembre de 14h à 16h, répartis dans les amphis 400 et 600 (nature et fonction des mots, accords, conjugaison et verbe, orthographe).

TD1 : Nature et fonction des mots

La nature d’un mot est sa classe grammaticale, ou catégorie grammaticale, c’est une caractéristiques invariable, par opposition à la fonction, qui est le rôle que remplit le mot dans la phrase, qui est invariable.

Différentes natures :

  • noms (propres, communs)
  • verbes
  • adjectifs qualificatifs
  • déterminants accompagnent le nom (démonstratifs, possessifs, interrogatif, exclamatif, articles définis ou indéfinis)
  • pronoms remplacent le nom (personnels, relatifs, démonstratifs, indéfinis…)
  • adverbes (quantité, intensité…)
  • prépositions
  • conjonction de coordination ou du subordination
  • interjections et onomatopées

Les fonction principales :

  • sujet (celui qui accomplit (subit à la voix passive) l’action dans la phrase / construction impersonnelle : « il faut bien » il ne désigne personne mais reste sujet grammaticale, mais pas sujets logique. Le sujet logique ici est le temps.
  • complément d’agent (celui qui agit en voix passive) : la souris est mangée par le chat
  • le verbe « manger fais grossir » trois verbes en nature mais une seule fonction verbe, celui qui est conjugué, les autres sont sujet et COD.
  • COD, COI, COS (celui qu’on envisage en 2e position, indirect, dans une phrase ou apparaît déjà un autre CO)
  • les CC (temps, cause, but, moyens, conséquences…)
  • fonctions de l’adjectif qualificatif : épithète liée (l’adjectif forme un bloc, ne fait qu’un avec le nom « le petit garçon pleure », épithète détaché ou adjectif apposé (se rapporte au nom mais n’est pas un bloc, séparé par un signe de ponctuation pour appuyer su l’adjectif « le chat, prudent, observe sa proie »), attribut (attribut du sujet : utilisé après un verbe d’état pour apporter des éléments sur le sujet / attribut du COD « on le croit timide » > on croit qu’il est timide, ce qui nous ramène au cas précédent)

TD2-3 : les accords

Au sein du GN on accorde un adjectif au nom auquel il se raccorde (pas traité)

1. Dans la relation sujet verbe

  • les énumérations : on a tendance à ne regarder que le mot le plus près. « Les fruits, les légumes et la confiture faisaient partie de la liste. Tout faisait partie de la liste. »
  • les éléments coordonnés : « Lui et vous êtes bons amis »
  • la place du COD dans la phrase : « La voile (S) les (COD) passionne ».
  • sujet post-posé (placé après le verbe) « Au travers des nuages surgissait la lune (S) »
  • les présentatifs : « C’est toi (S) qui fais la cuisine »
  • les indéfinis :
    • « La plupart (des enfants) viendront à la fête » =/= « La troupe viendra » (car c’est un groupe constitué). « La plupart du temps est consacré »
    • « Peu/beaucoup viendront » « Peu/beaucoup de gens viendront » « Peu de temps sera nécessaire »
    • « Chacun viendra » « Chaque enfant viendra » (on les prend individuellement donc verbe forcément au singulier)
    • « Plus d’un viendra » « Moins de deux viendront » (on conjugue ici en se référant au dernier élément avant le verbe)
    • « La majorité/la totalité viendra » « La majorité du temps sera consacré » « La majorité des enfants part/partent en vacances » (choix quand il y a le « de »)
    • « L’un des chemins qui mènent »
  • Groupe dans lequel on sélectionne : singulier « Celui des policiers qui l’interrogeaient »

2. Les accords de participes passés

a. Participe passé dans des expressions toutes faites

Etant donné, mis à part, ci-joint, ci-annexé. Les accords dépendront de leur place : si les expressions sont en tête de phrase, le PP restera invariable. Placée après le nom, la même expression aura un PP qui s’accordera avec le nom. « Mis à part ses crises il peut être agréable » « Ses crises mises à part, il peut être agréable ». (cf 6, 8, 16 exo)

b. Participe passé avec l’auxiliaire avoir

On ne fait jamais l’accord avec le sujet (cf 1).

On l’accorde avec le COD quand il est placé devant le verbe (cf 1 bis, 15).

Sauf exception : quand le COD placé devant le verbe est le pronom en le PP est invariable « J’ai mangé les fruits mûrs. » « Je les ai mangés« . « J’ai mangé des fruits mûrs ». « J’en ai mangé« . Si en n’est pas COD placé devant le verbe, le PP n’est pas invariable. (cf 2)

(sauf PP suivi de verbe à l’infinitif)

c. Participe passé suivi d’un infinitif

On se pose une question : qui accomplit l’action du verbe à l’infinitif ?

  • le COD placé devant le verbe > on accord avec ce COD (cf 5, 7)
  • ce n’est pas un COD placé devant le verbe > PP invariable (cf 12)

Exception : les PP des verbes faire et laisser suivis d’un infinitif sont toujours invariables. « Elles se sont FAIT (pas faites) raccompagner. »

d. Participe passé avec l’auxiliaire être
  • généralement il s’accorde avec le sujet : Elles sont parties
  • cas des verbes pronominaux :
    • Elles se sont préparées pour la fête > elles ont préparé elles-mêmes (COD), dans cette phrase le SE est l’équivalent d’un COD > le PP s’accorde avec le sujet (cf 14)
    • Elles se sont préparé un goûter > elles ont préparé un goûter (COD) pour elles (COS), le SE équivalent COS > PP invariable (cf 3, 4, 9, 18, 19)

TD3-4-5 : Conjugaisons : quelques rappels

La conjugaison est un système, qui s’organise en trois groupes puis en modes (indicatif, subjonctif, conditionnel et impératif). A l’intérieur des modes on a des temps (correspondance entre les temps simples et les temps composés, chaque temps simple est affilié à un temps composé : futur/futur antérieure, passé/passé antérieur). A l’intérieur des temps il y a des personnes.

1. Valeur des modes

a. Impératif : injonction

Cf exercice 1 de la fiche « Conjugaison »

b. Indicatif (+++ réel)
  • Valeurs du présent :
    • présent d’énonciation, d’actualité (on parle de quelque chose qui se passe maintenant)
    • présent permanent (de vérité générale (collectif), de caractérisation (individuel))
    • présent de narration (mise en valeur d’un événement passé, de façon vivante)
    • présent itératif (habitude et répétition)
    • présent étendu (futur proche « je suis là dans 5 min » (donne l’impression que ça va arriver plus vite) ou passé récent « je sors de td là »)
  • Remarques orthographiques en lieu avec l’indicatif
    • simplifications d’orthographe pour les verbes en -eter et -eler : on conjugue tous les verbes en « èt » sauf jette et « èle » sauf appelle
    • verbes en -ger : e à maintenir
    • verbes en -guer : u à maintenir bien qu’il ne soit pas utile à la prononciation (naviguons)
    • verbes comme suppléer, créer : une histoire créée de toute pièce
  • Le système imparfait/passé simple (dépend des choix des auteur-e-s)
    • imparfait : habitude, description, actions qui durent, actions de second plan (sans valeur essentielle dans le récit)
    • passé simple : actions ponctuelles, datées, brutales, courtes, soudaines, de premier plan
c. Subjonctif ++ possible
  • Subjonctif : le mode du possible. Par voie de conséquence il se retrouve beaucoup dans l’expression du souhait, parce que quand on souhaite quelque chose on est pas sûrs que cela va se réaliser. Abondamment utilisé dans les propositions subordonnées. On le trouve aussi dans des propositions indépendantes : « Vive la France! ». Afin que, pour que, mais pas après que « après que tu es venu »
  • Concordance des temps (obligation de conjuguer les verbes les uns par rapport aux autres dans la même phrase, impose des contraintes): « Elle lui donne le livre, afin qu’il le lise » au présent. « Elle lui donna le livre (passé simple), afin qu’il le lût« .
d. Conditionnel + hypothèse
  • incertitude (rapporter des informations non vérifiées) « il y aurait une centaine de morts », prudence
  • politesse : on laisse à l’autre le soin de prendre les décisions « pourriez-vous me passer le sel ? » possibilité que l’autre ne s’exécute pas
  • futur du passé « Il sait qu’il viendra » (présent puis futur) > « Il savait qu’il viendrait » (passé puis conditionnel) (concordance des temps)

2. Systèmes hypothétiques

Subordonnée de condition « Si… » + proposition principale. (même principe de concordance des temps hors système hypothétique)

  • « Si tu viens, je serai heureux » potentiel (présent – futur)
  • « Si tu venais, je serais heureux » irréel du présent (imparfait – conditionnel présent)
  • « Si tu étais venu-e, j’aurais été heureux » irréel du passé (plus que parfait – conditionnel passé)

Si on a plus d’hypothétique donc qu’on a deux indépendantes on garde les verbes sur le même plan : Tu viens je suis heureux, tu viendrais je serai heureux,

TD 5 : Orthographe

1. Tout

a. Tout, déterminant

Accompagne un nom avec lequel il s’accorde. Il existe sous plusieurs formes :

  • tous les jours, toutes les nuits
  • à tout moment, à toute heure
b. Tout, pronom

Remplace le nom, seul, existe aussi sous plusieurs formes :

  • tous viendront, toutes seront déguisées
  • tout sera fini ce soir
c. Tout, adverbe

Invariable par définition, deux sens possibles :

  • entièrement « Elles sont tout émues » (entièrement émues)
  • aussi « Tout gentils qu’ils soient, ils se fâchent parfois » (aussi). Exception : il s’accorde devant un adjectif féminin commençant par une consomme, pour faciliter la prononciation. « Elle est tout émue mais toute fatiguée »
d. Tout, nom commun

« Plusieurs éléments forment un tout », des touts

2. Quelque, quelques, quel-le-s que

a. Quelque adjectif

Accompagne un nom, s’accorde avec lui : quelque temps, quelques heures

b. Quelque adverbe

Invariable, deux sens possibles :

  • environ + groupe nominal. Cela fait quelque six mois qu’il est en prison.
  • aussi + adjectif. Quelque travailleuses qu’elles soient, elles ont échoué.
c. Quel que

S’accorde avec un nom présent dans la phrase, souvent formulée avec verbe au subjonctif. Quelles que soient vos intentions, je vous aiderai.

3. Quoi que, quoique

En un seul mot : bien que. En deux mots : quelle que soit la chose (quoi qu’il en soit).

4. Adjectif verbal variable ou participe présent invariable

  • adjectif verbal : s’accorde avec le nom. Un état, une qualité, peut être remplacé par un autre adjectif synonyme. Une maison accueillante.
  • participe présent : invariable, exprime une action, peut être remplacée par une relative. Une maison accueillant les sans-abris (qui accueille)

Parfois deux orthographes distinctes pour l’adjectif et le participe présent :

  • différence de consonne : quelqu’un de provocant / en provoquant la dispute
  • différence de voyelle : ant pour le présent, ent pour l’adjectif : différer > différent, différant

5. Adverbes de manière en -ment

Formés sur l’adjectif qualificatif.

  • adjectifs finis par une voyelle : ajout du suffixe -ment à l’adjectif : joli > joliment
  • adjectifs finis par une consonne : passage par le féminin de l’adjectif + ajout de -ment. heureuse > heureusement
  • adjectifs en -ent ou -ant : on enlève nt et on ajoute mment. La voyelle de l’adjectif est la même dans l’adverbe.

6. Ecrire les nombres en lettres

  • tirets entre 17 et 99 pour relier les mots, sauf quand se trouve « et » : dix-sept, vingt et un, deux cent vingt-deux
  • vingt peut prendre un s à quatre-vingts si rien derrière : quatre-vingts, quatre-vingt-deux
  • cent peur prendre un s à partir de deux cents si rien derrière  deux cents, deux cent quinze
    • attention si ils sont utilisés dans un sens ordinal : je désigne un élément selon son numéro, on ne met pas de s : le siège deux cent, le numéro quatre-vingt de la rue (on ne prend pas les 200 sièges)

7. Adjectifs de couleurs

a. Couleurs simples

Comportement d’adjectifs : s’accordent avec le nom : des yeux bleus, rouges

b. Couleur composée/nuancée

Invariables : des yeux bleu clair, bleu azur. Une chemise vert pâle. Des chaussures rose bonbon, jaune canari, bleu roi

c. Couleurs issues d’un élément existant dans la nature ou le quotidien

Invariables (yeux noisette, des meubles orange) sauf exception : rose, mauve, fauve, pourpre, vermeil, écarlate, châtain, incarnat, violet.

TD Expression française

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *