Un registre est déterminé par l’émotion, la sensation que transmet un texte. Chaque registre peut donc être retrouvé dans tous les genres littéraires.

Registre Procédés caractéristiques Effet recherché
Comique – Jeux sur les mots
– Effets de chute, de rupture et de décalage
– Répétitions mécaniques des mots ou de situation
– Ironie
– Imitation burlesque (sujet sérieux dans un style bas) 
Faire rire ou sourire
Didactique – Lexique de la pédagogie
– Tournures de l’ordre et du conseil (impératifs et futur à valeur injonctive)
– Progression logique du propos (expression de la cause et de la conséquence), style clair facilement compréhensible
– Recours à l’exemple 
Instruire, transmettre un savoir.
Epidictique – Implication du destinataire : apostrophe et adresses au lecteur, questions oratoires.
– Implication du locuteur : marques de la première personne, modalisateurs, marques de jugement.
– Rythmes éloquents amples, périodes.
– Lexique chargé de valeur (Bien/Mal, etc.) 
Louer ou blâmer.
Epique – Procédés d’insistance et d’amplification (hyperboles, superlatifs, gradations, rythmes croissants).
– Amples périodes.
– Champs lexicaux de l’héroïsme, de l’exploit, du merveilleux. 
Donner aux êtres, aux choses, aux événements une dimension qui les dépasse (héroïsation).
Fantastique – Expression du doute (modalisation, interrogation).
– Ruptures de la narration et jeux sur la focalisation.
– Champs lexicaux de la peur, de l’étrange, du monstrueux. 
Susciter l’incertitude, le trouble, l’angoisse, la peur.
Lyrique – Marques de la première personne (forte implication de celui qui parle).
– Marques d’expressivité (phrases exclamatives et interrogatives, vocatifs).
– Musique de la phrase (harmonie rythmique et sonore). 
Exprimer ses sentiments personnels et les faire partager (joie ou tristesse, bonheur ou mélancolie…).
Pathétique – Interjection et apostrophes.
– Phrases exclamatives.
– Rythmes brisés.
– Lexique des émotions (souffrance, pitié, peur…). 
Emouvoir le destinataire, éveiller sa compassion.
Polémique – Marques de la première personne.
– Procédé de dévalorisation (métaphores dépréciatives, antiphrases ironiques).
– Procédés d’insistance (anaphores, accumulations).
– Apostrophes.
– Provocations.
– Lexique de l’émotion (indignation, surprise). 
Défendre ses idées. Opposer ce que l’énonciateur juge bon à ce qu’il juge mauvais, dénoncer un adversaire en cherchant à le discréditer.
Réaliste – Détails descriptifs.
– Précisions spatio-temporelles (références réelles).
– Dialogue au discours direct.
– Champs lexicaux de la vie sociale (métiers, ville…). 
Faire passer la fiction pour vraisemblance.
Produire l’illusion du vrai.
Satirique – Antiphrases.
– Caricatures : figures de l’exagération (hyperboles…).
– Naïveté feinte ou éloge paradoxale.
– Allusions et sous-entendus. 
Dénoncer des comportements, des défauts ou des personnes en se moquant. Visée argumentative.
Tragique – Futur prophétique.
– Style solennel.
– Figures d’insistance.
– Exclamations et interjections.
– Champs lexicaux du sacrifice et de la mort, de la fatalité et du désespoir.
Montrer qu’il n’y a plus d’espoir, faire naître la crainte et la pitié.
Les registres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *